King of Tokyo : jeu de société

Jeu de Richard Garfield, illustré par Benjamin Raynal, éditions Iello

Pour les 8 ans et plus / Environ 30 minutes de jeu / De 2 à 6 joueurs / 30 € environ

 

King of Tokyo En résumé

Dépassé Godzilla ! Incarnez le monstre géant qui prendra le contrôle de Tokyo. Faites face à tous les monstres rivaux qui n’attendent que de prendre votre place. Sachez gérer vos dés dans cette redécouverte loufoque et ludique du yam’s dont l’univers réunira geeks comme nostalgiques des films japonais décalés…

 

En pratique

King of tokyo richard GarfieldLe principe est très simple et accessible sans difficultés dès 8 ans. Chaque joueur incarne un monstre géant à l’assaut de la ville de Tokyo et dispose outre de sa figurine cartonnée d’un tableau de bord comptabilisant ses points de vie (dix pour commencer) et ses points de victoire (aucun au départ). Le but du jeu est d’être le premier à comptabiliser 20 points de victoire ou d’être le seul monstre survivant !

 

Pour cela, vous allez à tour de rôle lancer cinq dés, avec la possibilité de faire trois lancers par tour, et de conserver les dés qui vous intéressent le plus, le but étant de constituer les meilleures combinaisons. Sur chaque dé figurent trois chiffres (1, 2 et 3), un éclair, un cœur et une griffe. Les chiffres permettent de gagner directement des points de victoire à partir de trois dés identiques : trois 1 = un point, trois 2 = deux points, etc. chaque dé identique supplémentaire rapportant un point de plus.

Les éclairs permettent d’obtenir des cubes d’énergie qui eux même vous serviront à acheter des cartes d’action ou de pouvoir influant sur la partie, permettant par exemple d’obliger un adversaire à relancer un dé, de se soigner ou de gagner des points supplémentaires.

Les cœurs vous soignent à raison d’un point de vie par dé et les griffes infligent une blessure par dé. Le joueur dont les points de vie passent à zéro est éliminé de la partie. Simple.

King of tokyo richard Garfield

Et Tokyo dans tout ça ? Représentée par un plateau de jeu, la ville ne peut être occupée que par un monstre à la fois (éventuellement deux lorsque l’on joue à 5 ou 6). Le joueur qui entre dans la ville gagne un point de victoire. Celui qui se maintient un tour entier gagne deux points supplémentaires à chaque tour. Et en plus, le monstre qui attaque depuis Tokyo touche toutes les créatures adverses en même temps ! L’ennui c’est que tous les monstres à l’extérieur attaquent exclusivement celui qui est dans la ville et que ce dernier ne peut pas se soigner à l’aide de dés cœur en restant dans Tokyo… Il peut en revanche dès qu’il est attaqué décider de quitter la ville, obligeant son assaillant à le remplacer, et la bagarre recommence…

 

Le concept s’avère très simple à assimiler (en quelques tours tous les joueurs maîtrisent les règles et commencent à calculer, dés en main, s’il vaut mieux mettre trois baffes à son rival, au risque de le remplacer au milieu des buildings, ou chercher à acheter ce super pouvoir à dispositions avant les autres…) Les parties sont rapides, dynamiques et drôles, le matériel pratique et coloré. Les plus jeunes prennent autant de plaisir que les plus chevronnés à donner des coups de patte à tout ce qui bouge comme à cumuler méticuleusement les points. Simple et efficace !

Article rédigé par Amélia, de Plume à Plume pour le rendez-vous de maman et pipelette.

jeux de société