Un Tobago en famille

Jeu de Bruce Allen, illustré par Victor Boden, éditions Gigamic

Prix du meilleur jeu familial en 2010

Pour les 10 ans et + / Environ une heure de jeu / De 2 à 4 joueurs / A l’achat : 40 € environ

 

En résumé

Jeu semi-coopératif dans lequel nous sommes personnifiés sous forme de 4×4 d’aventuriers, à la recherche de trésors qui ne se dévoilent qu’avec le concours de tous les joueurs ! Un brin de stratégie, mais pas trop, un petit peu de finesse, une succession de règles qui amène un jeu riche à jouer… bref, un bon cocktail d’ingrédients pour un jeu assez facile à explorer !

 

En pratique

Nous y jouons en équipe de deux joueurs afin que tous les membres de notre famille recomposée (nous sommes 6 au total !) puissent participer : la maman avec le petit dernier, le beau-papa avec son fils et les deux ados en solitaires bienheureux.

Lorsque nous découvrons la boîte, prêtée par des amis pour quelques mois (en échange nous leur avons laissé Concept, article à venir !), c’est une boîte à trésors que nous ouvrons !

jeu tobaggo

Des jeeps colorées, des statues en pierre, des cartes trésors (pièces d’or et malédictions) attrayantes, des cartes indices joliment dessinées, des petits palmiers et des huttes qui nous plongent directement dans le bain, des amulettes très bien illustrées, des petits jetons roses des vents, une multitude de petites pierres qui nous aideront à déterminer, puis éliminer, les endroits qui abritent les trésors cachés et surtout, des pans de plateau qui permettent un renouvellement des lieux à l’infini (enfin, 32 configurations, mais c’est déjà pas mal !) Bref, des éléments de jeu qui ont conquis toute la famille, de par leur design et leurs couleurs.

Tobago_al03

La règle est un peu longue à lire, même si le concept est plutôt simple : à l’aide des cartes indices, nous allons, en commun, déterminer l’endroit où se cache l’un des trésors (il peut y en avoir jusqu’à quatre à chercher en même temps). A notre tour de jeu, soit nous participons à la chasse en donnant un indice sur le lieu où se trouve l’un des trésors, soit on décide de bouger. Pour faire avancer la chasse au trésor, nous déposons nos petites roses des vents personnelles (couleur assortie à celle de la jeep que nous avons préalablement choisie) sur chaque carte indice que nous utiliserons pour cerner un trésor. A plus de deux cases d’une hutte, à moins d’une case de la mer, dans la plus grande plaine, etc. Les petits cubes de bois entrent en action lorsque le périmètre de recherche pour un trésor se limite à une quinzaine de cases, sur lesquelles ils seront déposés.

Il est même possible, quand l’endroit devient de plus en plus évident, de jouer au malin et de continuer à poser des cartes indices qui n’apportent rien de nouveau, si ce n’est une participation supplémentaire au partage du trésor final ! Si l’on décide de bouger son pion, pour aller chercher un trésor, une amulette ou se promener, à chaque tour, vous faites trois pas maximum.

 

Avec les cartes pièces d’or piochées au moment où l’on découvre un trésor (lorsque que les cartes indices ne laissent plus qu’une case avec un petit cube et que l’un des participants a joué son tour pour aller récupérer le trésor, déposant une dernière rose des vents à comptabiliser dans le partage du butin), le maître du butin distribuera, à tour de rôle et en fonction des roses des vents déposées au fur et à mesure des investigations, des cartes trésors.  On récupère donc autant de cartes que l’on a de roses des vents en jeu, puis on regarde la valeur en secret avant de tout redonner à l’explorateur en charge de la répartition, qui mélanger le tout. Il faudra ensuite dire si l’on accepte la part énoncée clairement par le maître du trésor, lequel suivra encore une fois l’ordre des roses des vents déposées. On s’enrichit alors plus ou moins, jusqu’à tomber dans la phase de jeu où les malédictions entrent dans la danse et s’immiscent dans les cartes distribuées ! Donc si vous en voyez une pendant la consultation secrète, réfléchissez bien à la suite ! Car c’est votre plus gros trésor qui est en jeu (vous devrez vous délester de votre carte trésor la plus élevée) mais également le reste des trésors encore à distribuer qui s’évaporera en fumée !

 

Et tout est prévu ! A chaque trésor déterré, les statues en pierre, qui regardent l’horizon et permettent ainsi le dépôt des jetons amulettes sur une case de bord de plage, peuvent être dégainées pour se protéger de la malédiction. Elles peuvent aussi, si vous préférez, vous octroyer un tour supplémentaire ou modifier le comptage de vos pas qui se fait de la manière suivante : un pour traverser une contrée (aller jusqu’au bord de la plage ou de la montagne dans laquelle on se trouve), un pour aller d’une contrée à une autre (du lac à la plaine par exemple) et un point d’action pour récupérer un trésor, une amulette… à vous de choisir votre stratégie !

Car si Tobago est un jeu dans lequel tout le monde s’investit pour trouver un trésor, c’est surtout un jeu dans lequel il faut s’enrichir pour gagner la partie ! Il faut donc être sur tous les coups en jeu (sur chaque piste de trésor), éviter les malédictions et bien calculer quand on choisit de récupérer ou de passer son tour à la distribution des trésors (la dernière rose des vents est obligée de récupérer la carte trésor proposée lorsque tous les autres joueurs l’ont refusée).

 

Au final, lorsque toutes les cartes trésors ont été utilisées, on totalise le nombre de pièces d’or que chacun a réussi à récupérer et on déclare le plus riche gagnant. Là, on reste dans le classique ! Le plus, très rafraîchissant de ce jeu, c’est que la phase de recherche des trésors amène une réflexion intense, pendant laquelle tous les joueurs communiquent et échangent en donnant leur avis, repérant une erreur d’interprétation qui peut donner lieu à des quiproquos amusants sur le plateau de jeu ! Le petit bémol, c’est que les règles du jeu peuvent paraître fastidieuses aux yeux des jeunes joueurs : rien de tel qu’un début de partie pour les mettre dans le bain, car une fois la marche à suivre engagée, le jeu est fluide et ludique !

 

Amusez-vous bien !

 

Amelia de

www.plume-a-plume.fr